PYG



PYG – Projet Yvan Guillevic - Le rock progressif aux frontières du métal

En 2010, Yvan Guillevic décide de monter PYG (Projet Yvan Guillevic), un projet musical en tant qu’auteur/compositeur et bien sûr guitariste, dans une veine musicale teintée de rock progressif voire même de Métal.

Fort du succès immédiat obtenu en 2011 par « End of the world » (Brennus/Keffren Publishing) (élu Meilleur album Français 2011 et meilleur clip 2011 sur le site référence rockmeeting.com et Top 4 des meilleurs concerts 2012 sur Hard Force Magazine), le guitar hero Yvan Guillevic poursuit l’aventure de PYG avec le deuxième album « we live, we die », toujours entouré de la même équipe.

11 titres qui ne lâchent pas l’auditeur, virevoltant entre Rock progressif et Métal. Les guitares se sont durcient, les voix s’harmonisent souvent pour n’en créer qu’une, plus puissante et plus intense , les instruments rythmiques se déchainent pour mieux se calmer avant les tempêtes, les claviers enrobent les compositions, s’entremêlant de sons d’orgues rugissant. Les solos d’Yvan, digne descendant des guitaristes qui nous ont fait rêver au cours des grandes décennies du rock, allient les descentes de manche acrobatiques et les notes tenues gorgées de feeling, toujours portés par un son organique.

« We live We die » (La mouche production/Keffren Publishing) accueille également des invités de prestige. Le célèbre Pat O’May délivre un solo brillantissime sur « The Dog who wants to play », la Harpiste celtique virtuose Clothilde Trouillaud magnifie « Beyond the last gate » avec ses arpèges féériques tandis que Jorris Guilbaud (Shadyon) explose d’un solo de keyboard brulant le titre « Song of the werewolf ».

« Samedi soir PYG a mis le feu à l’Océanis … Autant dire que le public rock s’était donné rendez-vous pour ce concert qui s’est avéré fabuleux »Le Télégramme de Lorient –  janvier 2012.

« Dès les premières mesures de « Prisonners of a world », avec un son puissant et cristallin, des lumières sophistiquées, des sourires sur les visages des musiciens, il ne fait aucun doute que la soirée va être somptueuse ». Hard Force –  janvier 2012.

« Devant 400 personnes, PYG a déroulé son hard rock hyper mélodique. La prestation n’avait rien à envier aux grands groupes Anglo-saxons du genre. « New hope » nous a fait décoller, cap sur la stratosphère.. Un bien beau moment apprécié comme il se doit par une salle toute entière acquise à la cause du PYG ». koid’9 n° 85

« On remarque que le public est fidèle au groupe qui possède une base de fans solide… Pour les guitares, pour faire simple, nous dirons qu’à chaque fois on écoute en restant bouche-bée… Toutes mes félicitations à PYG pour cette excellente soirée. » Soil chronicles juin 2013.

« PYG démontre qu’il est avant tout un groupe de scène qui se livre entièrement devant le public … A revoir sur scène très vite. » Hard Force juin 2013.

www.pyg-official.com

 

 
 
previous next
X